L’ ARRIVÉE DU TGV MÉDITERRANÉE

En 1998, l’Association des Usagers de la gare des Arcs-Draguignan avait eu l’occasion de se présenter dans les pages de « Vivre à Lorgues ».
L’Association, qui a pour objet de veiller au maintien et au développement de la desserte de la gare des Arcs-Draguignan, a aujourd’hui 9 années d’existence.

Pour développer la desserte de la gare des Arcs-Draguignan, l’Association a d’abord organisé des réunions semestrielles, sous la Présidence du Maire des Arcs et du Maire de Draguignan, avec les élus, la SNCF et les usagers. Lors de ces réunions, les circulations de trains et les horaires étaient négociés avec la SNCF. C’est ainsi que

l’Association a pu obtenir l’arrêt de trains qui passaient en gare des Arcs-Draguignan mais qui ne s’y arrêtaient pas, et l’arrêt de certains TGV.

Le transfert de compétences au Conseil Régional de l’organisation du transport ferroviaire régional, et l’arrivée du TGV Méditerranée en 2001 a modifié la donne.

Le Conseil Régional est aujourd’hui compétent pour organiser le transport ferroviaire régional. Il a créé les « Comité de lignes » qui sont des réunions entre élus, SNCF et usagers, à l’occasion desquelles les circulations de trains (TER (1) et INTERCITÉS) et les horaires sont élaborés. L’Association participe à ces comités de ligne qui se déroulent dans le courant de l’année dans différentes gares. Dans le cadre des comités de ligne, l’Association a pu obtenir du Conseil Régional l’amélioration de la desserte de la gare des Arcs-Draguignan qui a été profondément modifiée après l’arrivée du TGV Méditerranée en juin 2001. Pour exemple, elle a pu obtenir le prolongement de l’INTERCITÉ Départ Marseille 18 h 01 Arrivée Toulon 18 h 50 Arrivée Les Arcs 19 h 32 jusqu’à la gare de Nice car les voyageurs se rendant à Saint Raphaël, Cannes ou Nice n’avaient aucun train en fin d’après-midi pour se rendre dans ces villes. De même, elle a obtenu le maintien, pendant toute l’année, de l’INTERCITÉ Nice-Marseille Départ Nice 18 h 42, alors que ce train ne circulait que l’été et les vendredis. Ce train convient bien aux abonnés arcois qui travaillent sur Nice. Il reste cependant beaucoup à faire, car il existe encore des plages horaires importantes pendant lesquelles notre gare n’est pas bien desservie.

La SNCF a conservé ses compétences en ce qui concerne les trains « Grandes lignes », et notamment les TGV (2). Lors de l’arrivée du TGV Méditerranée en juin 2001, la SNCF a prévu l’arrêt de 3 TGV en gare des Arcs-Draguignan : celui de Paris, celui de Bruxelles-Lille, et celui de Genève. Mais ce sont une dizaine de TGV qui circulent quotidiennement sur la portion de ligne Marseille-Nice. Plusieurs TGV ne s’arrêtent donc pas en gare des Arcs-Draguignan. L’association souhaite l’arrêt de certains TGV, et notamment du TGV de Paris – Départ Nice à 7 h 15 Arrivée Paris à 12 h 51 Passage en gare des Arcs vers 8 h 25 – et son retour – Départ Paris à 7 h 54 Arrivée Nice 14 h 01 Passage en gare des Arcs vers 12 h 45. Il en est de même pour le TGV de Metz.

Le député de notre circonscription, Monsieur Jean-Michel COUVE, a été rencontré à ce sujet.

La question du TGV ne s’arrête pas là. Un sujet plus lointain dans le temps préoccupe l’Association: l’extension de la ligne à grande vitesse vers Nice. La ligne à grande vitesse s’arrête à Marseille et à Aix-en-Provence. Elle devrait être étendue sur Nice par la SNCF dans les années à venir. La question qui se pose est de savoir où se situera la gare TGV du Var. L’Association milite pour que la gare TGV du Var soit située en Centre-Var afin que notre région soit dessevie par la ligne à grande vitesse.

(1) TER: Trains Express Régionaux

(2) TGV : Trains à Grande Vitesse. Le TGV de Paris permet de relier Les Arcs à Paris en 4 heures et 20 minutes.

Article paru en 2003 dans « Vivre à Lorgues »

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.